De l'électricité dans l'air, au petit dej pour une histoire de tartines de pâte chocolatée( non pas celles saturées d'huile de palme).

Oeil de Vautour veut toujours plus, deux tartines convenues, alors pourquoi pas trois? elle essaye, elle "teste" comme on dit en éducation.

Ça ne marche pas avec moi d'où colère, insolence et menace.

Je ne cède pas.

 

Un moment après, je me donne la possibilité du doute, je lui tends une Tartine chocolatée:

"Au cas où je me sois trompée, reçois mes excuses et prends cette tartine."

Refus total et de mes excuses et de la Tartine, enfermement dans mutisme profond, mauvaise grâce pour faire son service.

 

Je profite (à contre-temps) de l'occasion pour relever le comportement:

"Lorsque tu fais des erreurs ou des bêtises, tu ne produis jamais d'excuses, tu ne répares pas ta faute, tu ne promets pas de chercher à t'améliorer, tu deviens très désagréable et il faut que je te supporte.

Lorsque que, dans le doute d'avoir commis une injustice, je te fais mes excuses et propose une réparation, tu me rejettes et me repousses et tu te mets en colère.

Je vais donc me comporter comme toi à ton égard.

Tout comme lorsque tu ne fais pas ta chambre, je retourne à mon lit et le défais et te le montre en assurant que c'est ainsi que la chambre doit être faite. " (Oui je sais j'ai des façons éducatives particulières, mais ça porte fruit en fait, cette mise en question et en miroir immédiate l'interpelle à condition que sa soeur ne soit pas au milieu.)

Je lui rappelle en outre que sa soeur aînée chérie est actuellement en train de subir le régime des collèges anglais du début de XX ième siècle et que tout manquement au règlement disciplinaire draconien, dont Oeil de Vautour possède un exemplaire, est sévèrement réprimé.

 

Un peu de mijotage et un bref rappel que nous irons à la zumba si l'atmosphère s'allège, soudain "magie" tout s'éclaire!  Il était temps, nous ne cumulerons que 5 minutes de retard ! 

 

Le cours ayant le don de nous déplier et dérider total, nous passerons une excellente journée.

 

Oeil de Vautour entamera au cours du déjeuner une auto thérapie en me proposant un jeu de rôle: "alors j'ai 23 ans, 4 enfants, je suis chez toi pour les vacances, mon mari est à Paris pour le travail, on est à table."

 

Et le dialogue s'ensuit.  Les enfants et mari imaginaires répondent directement et au téléphone. Nous avons droit à tous les sujets brûlants: refus d'obéissance,  sortie nocturne des enfants sans autorisation, abus de nutelchoco, tablette et smartphone,  punitions, retour surprise du père pour le week-end, envie de concevoir un nouvel enfant (un petit cinquième! Courage!), demande faite à la grand-mère de garder les enfants quelques temps...

 

Et la question en fin d'improvisation: "Oeil de Perdrix, je serai une bonne maman?"

 

Oui, la "chanson" tu l'as ma petite caille farcie!

Surtout tiens-la bien! Elle pourrait s'envoler aussi vite que venue!

 

Du fait les heures et jours suivants, changement favorable à mon égard, toujours bon à prendre, je souffle un peu!