Accueil

smiley : regular_smile Je veux rester avec la bonne!

Bien sûr lorsqu'on se rend en un lieu inconnu, perdu au milieu des vignes, il y a fort à parier que l'on se ?  Perde!

Une demi - heure de retard et un radio-guidage pour la fin du parcours.

 

Mon amie nous attend devant la grange. Ouf, nous y sommes.

Une maison basse, toute en longueur, où court la glycine et l'humidité, jouxtée d'une terrasse avec grande table et chaises de jardin. En face la basse-cour et ses volailles bien claironnantes.

Nous sommes en retard , il faut passer à table sans attendre. Je fais connaissance du maître de maison et ancien maître de chai, la coopérative c'est à présent plus pratique. Je ne souffle mot... l'âge nous rattrape, il faut s'incliner!

 

Oeil de Vautour joue son rôle à la perfection! Elle goûte de tout, utilise sa serviette, attend que la maîtresse de maison ait agi pour faire de même, répond à sa conversation. Pour ma part je devise avec monsieur qui prend plaisir à développer ses théories sur l'éducation, l'agriculture, le cyclisme et enfin sur nos origines communes mon amie et moi.

Le repas en "toute simplicité" comporte: boisson apéritive, soupe du terroir, salade des légumes du potager, escalopes de veau accompagnées de pommes dauphines et de haricots du jardin, variétés de fromage dont maroilles, au désert notre tempérament régressif nous fait opter unanimement pour la glace au café. Point d'orgue sur café serré.

 

Nous en sommes à échanger sur les oeuvres de B P romancier historien de la vallée que monsieur a lues et appréciées. Particulièrement l'intrigue policière placée à l'époque des brigades du tigre. Il va me chercher l'un des ouvrages pour me le prêter. 

 

Mon amie, en bonne hôtesse nous fait visiter les terres et dépendances. Si je me délecte de cette plongée renouvelée dans mon enfance agreste: les remises bondées de véhicules et d'outils, tapissées de poussière  et de toiles d'araignées, cachettes propices à la nidation des poules et au couvage des oeufs, les vergers de noyers, noisetiers, pruniers, cerisiers, les bosquets touffus protecteurs de mousseronnières, les ronciers prolixes en mûres, les carrés de primeurs, Oeil de Vautour s'ennuie (peut-être de n'avoir plus le premier rôle auprès de mon amie) et demande de loin, à haute voix, à rester avec "la femme de ménage" pour l'aider. Je la prie de venir auprès de moi: "Es-tu venue pour tenir compagnie à l'employée dont tu ignorais tout jusqu'à l'existence avant son arrivée ici sur les 15h?" 

Je lui rappelle que nos conventions sont qu'elle reste avec moi, et point seule avec une inconnue pour un temps indéterminé, que la politesse veut également qu'elle demeure auprès de son hôte qui veut l'honorer en lui faisant visiter sa propriété.  Je lui rappellerai plus tard en privé combien il est mal élevé de vouloir rester avec les domestiques qui ne sont pas là pour la surveiller et la distraire ou lui faire la conversation, mais pour répondre aux exigences de travail pour lequel ils sont rétribués par la patronne, et combien il est désobligeant d'avoir dit tout haut l'expression de "femme de ménage", comme d'avoir signalé à mon amie, avec beaucoup de mauvaise grâce et de reproche dans la mine et la voix, qu'elle ne me suivait que pour ne pas avoir à subir mes représailles!

 

Une fois passé ce cap, la recherche des mûres dans les haies  et des oeufs au poulailler, la découverte des petits poussins sous leur mère, applaniront bien des difficultés. 

 

Au retour, visite de tous les appartements, même s'ils sont modestes, vétustes et sommairement rangés. C'est la tradition chez nous, on fait "tout" visiter. 

Puis visionnage de photos de notre pays, de ma ville surtout; nous repartons chargés de confitures et d'oeufs frais.

Dommage que la renarde ait englouti une part du cheptel!

 

J'aimerais avoir le temps de venir tailler les ronciers qui phagocytent les acacias et les noyers !  

 

Très belle journée, mon amie émue aux larmes (citoyens!)

 

Puisse ce temps de douceurs perdurer!

 

lundi 13 août à 20h00 par fleurdatlas dans Education | # | 2 commentaires

smiley : regular_smile Comme des princes!

 


De l'usage des bonnes manières 

J'ai acheté un livre: l'effet magique des bonnes manières.  Non pas que je les méconnaisse! Mais il y a toujours à apprendre.

 

Oeil de Vautour l'a vu et m'a interrogé à ce sujet, moi qui fus élevée selon l'étiquette princière ne peux lui refuser des explications! Bien sûr nous appliquons tout cela quotidiennement à la maison, mais la puissance de l'écrit et celle d'une lecture bien ciblée avec mise en pratique immédiate et les conseils de la yaya, ça ne se refuse pas.

 

Va donc pour la lecture des usages lorsqu'on est invité et lorsqu'on passe à table.

 

Pas question d'apporter une bouteille dans une famille où l'on produit d'excellents vins! Pas question d'apporter un dessert, une tarte, sauf à vouloir vexer la cuisinière. Le chocolatier ayant récemment fermé boutique sans successeur, ne nous reste que la possibilité d'offrir un petit livre au thème correctement sélectionné. La yaya nous conseillera un petit recueil de phrases sur l'amitié, nous y joindrons Oeil de Vautour et moi un petit mot manuscrit sur une jolie carte portant la date de l'évènement. Nous ne porterons pas garde aux récriements de l'intéressée et ne prendrons pas ombrage du fait qu'elle ne lise pas in petto ce petit message, mais lorsqu'elle serait seule, hors de notre vue. 

 

Pour les repas: les recommandations principales  sont une bonne tenue bien droite, pas de coudes sur la table, rapprochement des couverts vers la bouche d'où usage de la serviette pour éviter les taches, observation de la maîtresse de maison et copie de son savoir - faire pour traiter chaque aliment, goûter un peu de tout, attendre l'autorisation de se resservir, ne pas saucer avec le pain, prendre des quantités raisonnables pour garder de la place pour la suite du repas.

 

Nous révisons: Comment découper le melon, puis une tranche de melon dans son assiette.

 

Nous apprenons que la nappe blanche doit être dressée au souper car autrefois on essuyait sa bouche avec la nappe! (Vivent les serviettes!)

 

Rappel: toute tache sur la nappe doit être couverte d'une serviette, et on n'y pense plus, la machine à laver fera le reste.

Le repas de fête avec les invités n'est le lieu ni des récompenses pour bonne conduite et tenue, ni des punitions ou remontrances pour faute de maintien, ni des règlements de comptes, ni des jeux de massacre, de moqueries et de médisances. 

On tâche d'aller aux toilettes avant le repas.

On ne plonge pas devant les convives pour attraper l'eau ou le pain.

On ne se lève pas avant la fin du repas, sauf autorisation donnée par la maîtresse de maison.

On exprime des compliments judicieux sur les plats appréciés.

 

Succès garanti, Oeil de Vautour sait se conduire par mimétisme lorsqu'elle est de bon poil et non rebelle!

 
dimanche 12 août à 13h07 par fleurdatlas | # | commenter

smiley : regular_smile Ne pas spoiler svp!

 


Nous choisissons soigneusement le film que nous désirons voir, je n'ai pas d'argent à gaspiller.
Oeil de Vautour a déjà vu Mamma Mia 2008 avec sa mère, elle serait heureuse de voir la suite.
Je n'y vois pas d'inconvénients j'aime bien les comédies musicales, le thème  me semble sympa.
 
Comme à l'accoutumée, je ne consulte pas le web pour me faire une idée, je préfère mon regard brut de décoffrage.
Je me retrouve vite dans l'atmosphère de mes années de jeunesse et parviens même à verser une petite larme.
 
L'histoire est assez enlevée, l'actrice est impeccable même si les bélâtres qui lui donnent la réplique sont un peu fadasses. Ses deux consoeurs de groupe valent le détour. Je m'étonne de la disparition quasi complète de Meryl Streep dont j'avais entendu parler dans le synopsis. Par contre l'apparition de Cher me comble, un magnifique "Fernando" dans un duo surréaliste dont je me souviendrai sous les feux d'artifice. Une grand-mère qui prend chair.
 
Un gentil film familial, l'idée d'un triumvirat de pères m'amuse ainsi que les prouesses pour insérer les tubes mythiques d'ABBA.
De "bons sentiments", de la guimauve certes. Oeil de Vautour est heureuse, elle trouve l'histoire triste mais belle (oui la maman est morte mais la vie continue, tout est chatoyant et rondement mené).
 
Elle ne l'a racontera pas à sa maman, il ne faut pas spoiler! 
 
vendredi 10 août à 23h00 par fleurdatlas | # | commenter

smiley : regular_smile En avant la zumba!

 


De l'électricité dans l'air, au petit dej pour une histoire de tartines de pâte chocolatée( non pas celles saturées d'huile de palme).

Oeil de Vautour veut toujours plus, deux tartines convenues, alors pourquoi pas trois? elle essaye, elle "teste" comme on dit en éducation.

Ça ne marche pas avec moi d'où colère, insolence et menace.

Je ne cède pas.

 

Un moment après, je me donne la possibilité du doute, je lui tends une Tartine chocolatée:

"Au cas où je me sois trompée, reçois mes excuses et prends cette tartine."

Refus total et de mes excuses et de la Tartine, enfermement dans mutisme profond, mauvaise grâce pour faire son service.

 

Je profite (à contre-temps) de l'occasion pour relever le comportement:

"Lorsque tu fais des erreurs ou des bêtises, tu ne produis jamais d'excuses, tu ne répares pas ta faute, tu ne promets pas de chercher à t'améliorer, tu deviens très désagréable et il faut que je te supporte.

Lorsque que, dans le doute d'avoir commis une injustice, je te fais mes excuses et propose une réparation, tu me rejettes et me repousses et tu te mets en colère.

Je vais donc me comporter comme toi à ton égard.

Tout comme lorsque tu ne fais pas ta chambre, je retourne à mon lit et le défais et te le montre en assurant que c'est ainsi que la chambre doit être faite. " (Oui je sais j'ai des façons éducatives particulières, mais ça porte fruit en fait, cette mise en question et en miroir immédiate l'interpelle à condition que sa soeur net soit pas au milieu.)

Je lui rappelle en outre que sa soeur aînée chérie est actuellement en train de subir le régime des collèges anglais du début de XX ième siècle et que tout manquement au règlement disciplinaire draconien, dont Oeil de Vautour possède un exemplaire, est sévèrement réprimé.

 

Un peu de mijotage et un bref rappel que nous irons à la zumba si l'atmosphère s'allège, soudain "magie" tout s'éclaire!  Il était temps, nous ne cumulerons que 5 minutes de retard ! 

 

Le cours ayant le don de nous déplier et dérider total, nous passerons une excellente journée.

 

Oeil de Vautour entamera au cours du déjeuner une auto thérapie en me proposant un jeu de rôle: "alors j'ai 23 ans, 4 enfants, je suis chez toi pour les vacances, mon mari est à Paris pour le travail, on est à table."

 

Et le dialogue s'ensuit.  Les enfants et mari imaginaires répondent directement et au téléphone. Nous avons droit à tous les sujets brûlants: refus d'obéissance,  sortie nocturne des enfants sans autorisation, abus de nutelchoco, tablette et smartphone,  punitions, retour surprise du père pour le week-end, envie de concevoir un nouvel enfant (un petit cinquième! Courage!), demande faite à la grand-mère de garder les enfants quelques temps...

 

Et la question en fin d'improvisation: "Oeil de Perdrix, je serai une bonne maman?"

 

Oui, la "chanson" tu l'as ma petite caille farcie!

Surtout tiens-la bien! Elle pourrait s'envoler aussi vite que venue!

 

Du fait les heures et jours suivants, changement favorable à mon égard, toujours bon à prendre, je souffle un peu!

 

vendredi 10 août à 20h00 par fleurdatlas dans Education | # | commenter

smiley : regular_smile Pour qui sonne le glas

 


Ou histoire lamentable de stationnement (encore une!)
 
Nous sommes décidées à aller rendre visite à  mon amie D###. 
Au moment de prendre la voiture je m'aperçois que sa voisine est mal garée (à un mètre de la tête de l'épi et un peu en travers). Je vais tenter de me dégager prudemment.
Cependant soit mauvaise manoeuvre de ma part, soit impossibilité initiale, je me retrouve à frotter contre son aile gauche et décide de stopper la manoeuvre pour ne pas détériorer davantage les véhicules. Le mien est déjà légèrement déformé sur le flanc droit et rayé soit par la peinture, soit par la gomme des pneus et protections du véhicule adverse, qui plus haut sur pneus, ne semble pas avoir subi de préjudice.
Son propriétaire est un vacancier, résident d'un département frontalier, mal garé, en stationnement génant, dont j'ignore l'identité et l'heure ou même la date de retour. Les seuls renseignements que nous possédons sont son immatriculation et sa compannie d'assurance.
Je téléphone à la gendarmerie qui ne peut rien pour moi. S'ensuit multitude de coups de téléphone en direction de la fourrière  (pas de réponse), d'intermutuelle assistance (8 communications), de mon assurance, de mon garagiste (absent pour congés), d'un dépanneur (qui veut bien venir mais dans une heure et pour 100€).
Toute cette histoire me prend 90 minutes sous une canicule impitoyable dont Oeil de Vautour souffre beaucoup.
 
J'avise un homme qui communique en vain avec la gendarmerie: un malveillant a déposé nuitamment devant chez lui un contenant de grande capacité vidé de son nectar précieux, probablement dérobé à la devanture d'une coopérative  voisine. La maréchaussée prétend ne rien pouvoir pour dégager la chaussée.
 
Solidaire de son malheur, je m'adresse à lui pour obtenir aide et en 5 minutes, avec son voisin, un "gros bras", ils mettront fin à mon supplice en ripant ma voiture vers la gauche.
 
Je n'ai plus qu'à tenter d'effacer précautionneusement les traces de gomme sur ma voiture et de polir les rayures. Ce qui me prendra une bonne heure.
 
Pour la visite, c'est fichu, mais D#### renouvellera son invitation pour un déjeuner un jour prochain. 
 
Le véhicule génant et mal garé sera remplacé le lendemain par un véhicule blanc tout aussi mal garé  et le surlendemain par une voiture grise empiétant de 50 cm sur la gauche sans nécessité.
Du coup, plus aucun autochtone ne se gare là où personne jusqu'à ce jour n'avait connu de gène ou d'embarras. 
 
jeudi 09 août à 19h00 par fleurdatlas dans journal | # | 1 commentaire
Précédent : La Chamane
 
Hébergé par karmaos.com